comparaison H.genava vs H.alcyone    
         
   
 
   
                 
retour vers la page de H.genava   retour vers la page de H.alcyone  
       
       
       
Les principaux critères d'identification de ces deux espèces sont présentés sur cette page, d'après la publication scientifique ci-dessous (1). Pour une identification fiable, il est nécessaire de considérer l'ensemble des critères et d'examiner plusieurs individus, car certains H.genava peuvent présenter des critères de H.alcyone et vice versa. Il faut garder à l'esprit que chacune des deux espèces vole souvent en compagnie de Hipparchia fagi.
Bibliographie :

(1) Confirmation de la dualité du "Petit Sylvandre" diagnostiquée par Leraut (1990). 2ème partie : comparaison des critères alaires et des genitalia d'Hipparchia alcyone et d'Hipparchia genava - D.Jutzeler & G.Volpe - Linneana Belgica, Pars XX, n°5, mars 2006
 
       
       
Hipparchia genava   Hipparchia alcyone  
   
1 : non pointu (angle obtus ou pointe de forme irrégulière)   1: pointu (angle aigü)  
2 : points blancs bien visibles chez la plupart des specimen (pouvant se fondre dans la bande blanche si celle-ci est large)   2 : absence de points blancs chez la plupart des specimen  
3 : décrochement (le long de la nervure 2) sur la ligne sombre post-discale (formant un coude, une entaille, une interruption). La ligne sombre prend un aspect irrégulier.   3 : absence de décrochement le long de la nervure 2.
4 : la ligne sombre forme un motif en forme le lettre Omega
 
 
       
   
5 : la bande claire est souvent enfumée de brun à des degrés d'intensité divers (aile antérieure et postérieure)
 
5 : la bande claire demeure blanchâtre sur les deux ailes
 
 
6 : absence de point noir chez la plupart des individus (possibilité d'un point vestigial très peu marqué)   6 : point noir bien marqué chez la plupart des individus  
       
   
Genitalia : le nombre de bâtonnets noirs se situe généralement entre 8 et 12 chez H.genava.   Genitalia : le nombre de bâtonnets noirs se situe généralement entre 15 et 30 chez H.alcyone.  

N.B.: les bâtonnets ne sont pas toujours faciles à compter car des écailles longues et brunes se mêlent souvent à eux
et peuvent les masquer.
L'épaisseur des bâtonnets peut être variable chez chacune des espèces et n'est pas un indice fiable pour les différencier, de même que leur longueur.
La vérification des genitalia est à faire délicatement afin de ne pas endommager l'insecte vivant, qui aura alors tôt fait de s'envoler une fois relâché.